Trouver une agence et fixer un rendez-vous
Vélo électrique, E-Bike, Pedelec, ... A quoi devez-vous faire attention ?

Vélo électrique, E-Bike, Pedelec, ... Suis-je bien assuré ?


Bien que les dénominations « vélos électriques » et « e-bike » soient fréquemment utilisées par tout le monde, il y a en fait une différence entre les deux :

 

  • L’E-Bike est un vélo électrique qui  peut offrir une totale assistance électrique au pédalement. En d’autres termes, vous pouvez ne pas pédaler vous-même et donc vous laisser complètement entraîner par le moteur. Vous réglez la vitesse grâce à une poignée ou un bouton se trouvant sur le guidon. La force fournie par le cycliste n’a aucun impact sur celle fournie par le vélo. La manette réglant la vitesse et les pédales peuvent donc être utilisées en même temps.
  • Le Pedelec (abréviation de Pedal Electric Cycle) est un vélo électrique avec assistance au pédalement qui s’active uniquement lorsqu’on pédale. Cette assistance réduit l’effort demandé. La puissance fournie par le système électrique dépend de celle fournie par le cycliste. Un capteur mesure cette force.


Que prévoit la loi ?

Le législateur considère uniquement le Pedelec comme un vélo. Le moteur ne peut qu’assister les pédales qui le commandent. De plus, la puissance maximale autorisée du moteur est de 250 watt et la vitesse atteinte par le véhicule ne peut pas dépasser 25 km/h.


Si le vélo électrique de Tom répond à ces 3 critères, alors il peut rouler sur les pistes cyclables, vous n’avez pas besoin d’un permis de conduire, il n’y a pas d’âge minimum requis, pas d’obligation de port du casque et pas d’obligation d’assurance.


L’e-bike est considéré comme un vélomoteur, électrique. Le port du casque est obligatoire de même que l’assurance. La conduite d’un e-bike n’est autorisée qu’au plus de 16 ans. Et de plus, le véhicule doit être homologué avant d’être mis en circulation.

 

Devez-vous vous assurer ?

Si vous roulez avec un vélo électrique, vous devez bien vérifier la puissance et la vitesse maximale du moteur. Ces éléments définissent si vous devez souscrire une police responsabilité civile ou non. Cette couverture indemnise les dégâts que vous pourriez occasionner à des tiers.


La puissance du moteur de votre vélo électrique ne dépasse pas 250 watt et la force motrice apportée diminue graduellement lorsque la vitesse atteint 25km/h ou s’interrompt quand vous arrêtez de pédaler ?


Alors il n’est pas considéré par la loi comme un véhicule à moteur et vous n’êtes pas obligé de souscrire une police responsabilité civile.  Les dégâts que vous pourriez occasionner avec votre vélo à des tiers  sont couverts par votre police responsabilité civile familiale si vous en avez souscrite une.

Dans tous les autres cas :  vous avez besoin d’une couverture responsabilité civile pour véhicule à moteur (vélomoteur).

 

Votre vélo est un investissement important. Et malheureusement, un accident est trop vite arrivé !
Il est possible d’assurer son vélo contre beaucoup de risques. Une couverture tous risques omnium couvre tous les dégâts au vélo ainsi que le vol de ce dernier. Nous sommes à votre entière disposition si vous souhaitez souscrire une telle police.

 

Avec ou sans plaque d’immatriculation ?

Depuis le 1er avril, les vélomoteurs (ou tout autre type de véhicule motorisé) doivent être immatriculés.


Le pedelec, vélo électrique, n’a pas besoin d’une plaque d’immatriculation. Les vélos équipés d’une assistance moteur électrique au pédalement dont la force motrice est graduellement réduite, voire supprimée si le cycliste arrête de pédaler,  ne doivent en effet pas être immatriculés.


A contrario, l’e-bike, qui roule sans que le conducteur ne pédale, doit bien être immatriculé et muni d’une plaque d’immatriculation.

Contactez-nous
Copyright © 2018 Alliance Bokiau | FSMA 13114A | Tous droits réservés | AssurMIFID | Website by Flexvision